Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les machines du fantasmagore
  • Les machines du fantasmagore
  • : Présentation d'attractions de pré-cinéma, du XVIIe siècle à nos jours : optique, lanterne magique, image animée, théâtre, ombres chinoises, cinématographe ancien, photo en relief, 3D
  • Contact
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 19:16
en AVANT PREMIERE

Les Machines du Fantasmagore

présentent
 
portrait-carte-visite.bon-gratuit.web.JPG
 
De la Silhouette à la Photographie...
 
partager son portrait comme au temps des Lumières !

Rendez-vous avec cette invitation

Dimanche 27 avril 2014 de 10 h à 17 h

à Villeneuve Tolosane
 durant la 5e bourse au matériel photo/cinéma
Espace Marcel Pagnol, 83 bd des Ecoles
(entrée gratuite)

Pour voir les silhouettes réalisées lors de la performance du 27 avril 2014, rendez-vous sur :
Le photosilhouette est visible ici

 
En savoir plus
 
Le portrait "à la silhouette" est une récréation familiale ancienne : il suffit d'une bougie pour projeter son ombre sur le mur et d'un peu d'habileté pour en suivre le contour. Mais pour obtenir un véritable portrait, le recours à l'artiste s'avère indispensable. La peinture ou le dessin est toujours une oeuvre unique dont la ressemblance dépend du talent du peintre et dont le coût la réserve à une élite.
 
En 1783 intervient la première tentative de mécanisation du portrait. Jean-Gaspard Lavater invente une "machine sûre et commode pour tirer les silhouettes". L'ombre de la personne à silhouetter est projetée sur une feuille de papier fin et huilé dont l'exécutant n'a plus qu'à tracer le contour. Le succès est considérable et la meilleure société se presse dans son atelier.
 
Deux ans plus tard, le portraitiste Gilles-Louis Chrétien perfectionne la réalisation du profil en adaptant un viseur et un pantographe à la machine de Lavater. L'esquisse grandeur nature est réduite puis gravée en série. Le client se voit proposer son portrait au physionotrace, parfois coloré au pastel, une douzaine de gravures au format réduit, et la plaque matrice pour des tirages ultérieurs.
 
Très ressemblants, vite réalisés, d'un format proche de la miniature donc facile à transporter, ces portraits d'un coût modique sont destinés à être distribués aux parents et connaissances, tout comme le seront plus tard les cartes de visite photographiques. Des milliers de profils sont ainsi diffusés, qui constituent une galerie de portraits -personnages célèbres ou anonymes- constitutifs de la société française de la fin du XVIIIe au début du XIXe siècle.
 
Aujourd'hui, les Machines du Fantasmagore vous proposent de renouer avec l'esprit de ces pionniers en offrant à votre silhouette, de façon ludique et anonyme, un voyage dans votre espace... à travers les réseaux sociaux.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by machinesdufantasmagore - dans Actualité
commenter cet article

commentaires