Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les machines du fantasmagore
  • Les machines du fantasmagore
  • : Présentation d'attractions de pré-cinéma, du XVIIe siècle à nos jours : optique, lanterne magique, image animée, théâtre, ombres chinoises, cinématographe ancien, photo en relief, 3D
  • Contact
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 13:35

stereo scientifique 

 

Lorsque Sir Charles Wheastone construisit en 1832 son premier stéréoscope à miroir, il était sans doute loin d’imaginer que son invention –bientôt abandonnée au profit d’appareils à prismes moins encombrants- lui survivrait pour une application alors insoupçonnable : la cartographie à partir de prises de vues aériennes.

 

Conçu pour visualiser des images de grande taille, l’appareil imaginé par Wheastone permet dans une version améliorée, enrichie de deux miroirs et d’une jumelle pour l’agrandissement, l’étude en relief des photographies aériennes du territoire réalisés par l’Institut Géographique National (IGN), qui diffuse les clichés nécessaires, en noir et blanc ou en couleur au format 24 x 24 cm.

 

Les prises de vues sont réalisées au cours de campagnes photographiques par le Services des Activités Aériennes de l’IGN basé à Creil, qui dispose à cet effet de quatre avions de type Beechcraft réputés pour leur stabilité.

 

Une fois le plan de vol établi, l’avion -équipé d’un système de prise de vue- survole la région de façon à obtenir le quadrillage photographique du sol avec un chevauchement partiel des images. Ainsi, sur deux clichés successifs, les éléments du paysage présentent-t-ils des disparités d’orientation dues à la différence d’angle de vue.

 

Lorsque le couple de photographies est disposé horizontalement sous le stéréoscope, chaque image, adressée respectivement à l’œil droit et à l’œil gauche, est réfléchie successivement dans les deux miroirs de l’appareil avant de traverser les lentilles grossissantes de la jumelle.

 

Une image virtuelle centrale au relief saisissant se forme face au spectateur qui est alors invité à parcourir, tel un oiseau, l’immensité du paysage qui s’offre à sa vue : ravins étourdissants, pics enneigés, ou au contraire architecture urbaine, selon le lieu choisi pour l’exposition. En effet, il est coutume d’offrir au spectateur le survol de sa localité afin que chacun puisse y reconnaître ses emplacements familiers, dont les campagnes photographiques ont accompagné l’évolution, bien avant la vulgarisation des images satellites et de l’arrivée d’Internet…

 

stereo aerien

 

Partager cet article

Repost 0
Published by machinesdufantasmagore - dans Les machines
commenter cet article

commentaires