Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les machines du fantasmagore
  • Les machines du fantasmagore
  • : Présentation d'attractions de pré-cinéma, du XVIIe siècle à nos jours : optique, lanterne magique, image animée, théâtre, ombres chinoises, cinématographe ancien, photo en relief, 3D
  • Contact
/ / /
Zograscope et Polyorama à Toulouse... dans les années soixante !

Pour son exposition Traits secrets «Dans l’oeil du zograscope», le musée Paul-Dupuy met à l’honneur deux objets de curiosité emblématiques des sciences de l’optique aux 18e et 19e siècles, spécialement extraits de ses réserves et restaurés pour l’occasion.

 

Il fut pourtant une époque où zograscope et polyoramas étaient exposés au public dans un joyeux (et sans doute poussiéreux) mélange des genres... Pour s’en assurer, aventurons-nous dans les salles du musée en compagnie de Robert Mesuret.

 

Membre de l’Académie des Jeux Floraux et de nombreuses sociétés savantes, spécialiste de l’art méridional, Robert Mesuret (1908-1972) a publié de nombreux ouvrages et articles sur Toulouse.

 

Dans son «Evocation du vieux Toulouse» (Paris, Les Editions de Minuit, 1960), une large place est accordée à la description des collections du musée de la rue de la Pleau dont il fut le premier conservateur. Nous visitons ainsi les sept salles d’exposition permanente accessibles au public, ainsi que les Réserves des Arts et des Techniques, nouvellement organisées pour être accessibles aux chercheurs.

 

La Salle V, située au deuxième étage, est dédiée à l’exposition permanente de meubles et d’objets du dix-huitième siècle : armes, faïences, étain, argenterie,... réunis par matière. «La verrerie commence avec les lentilles des face à main, des bésicles, de l’optique, jeu d’enfant qui est à l’origine du stéréoscope» (p 125).

 

«Divisées entre le premier et le troisième étage, douze salles contiennent nos réserves (…). La Physique de salon, si florissante dans les deux siècles précédents, nous a laissé ces innocents appareils qui servaient à électriser les invités comme la machine de Ramsden, à projeter ou à animer les images : lanterne magique, phénakysticope, poliorama panoptique» (p 121).

 

Plus de cinquante ans se sont écoulés pendant lesquels ces précieux objets de pré-cinéma (on parle aujourd’hui d’archéologie des médias) ont quitté leurs étagères et plongé dans la pénombre de l’oubli. Ils sont aujourd’hui remis en lumière pour une exposition exceptionnelle à tous points de vue (d’optique bien sûr) !

 

Un bel exemplaire de zograscope et deux polyoramas (dont un grand modèle assez rare dans cette taille et un plus petit pouvant faire office de camera obscura) sont donc visibles jusqu’au 3 avril 2016 au musée Paul-Dupuy à Toulouse. Une expo à ne pas manquer en attendant, un jour peut-être, une salle entièrement consacrée aux riches collections de pré-cinéma du musée ?...

 

Deux exemples de polyoramas panoptiques

Deux exemples de polyoramas panoptiques

Le plus grand modèle de polyorama panoptique n'est autre qu'une boîte d'optique

Le plus grand modèle de polyorama panoptique n'est autre qu'une boîte d'optique

Effet jour et nuit des vues de polyorama

Effet jour et nuit des vues de polyorama

Un rare exemplaire de polyorama également utilisable en camera obscura de dessinateur

Un rare exemplaire de polyorama également utilisable en camera obscura de dessinateur

Retour au sommaire

 

Les attractions foraines :
le cosmorama Rey en 1829

le diorama du Casino des Beaux Arts en 1842

 . le diorama place Lafayette en 1844


Les spectacles de projection :
fantasmagorie et physique amusante  (1820-1850)
. Pierre Rochette, un montreur de lanterne magique à Toulouse (1827-1853)
fêtes caritatives et lanterne magique enfantine (1850-1880)
. les conférences illustrées (Trutat 1885-1900)

La vente d'appareils :
opticiens, photographes : Bianchi, Patin et Lacaze (1825 - 1880)

. les objets primes : le lampascope


et en plus :
ceci vous représente... l'histoire d'une famille de montreurs d'optique ambulants par Adrien Bouvard, ancien directeur du Théâtre du Capitole de Toulouse (1883)

zograscope et polyorama à Toulouse... dans les années soixante au musée Paul-Dupuy

Partager cette page

Repost 0
Published by machinesdufantasmagore - dans bonus