Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les machines du fantasmagore
  • Les machines du fantasmagore
  • : Présentation d'attractions de pré-cinéma, du XVIIe siècle à nos jours : optique, lanterne magique, image animée, théâtre, ombres chinoises, cinématographe ancien, photo en relief, 3D
  • Contact
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 17:47

Du diorama de Daguerre à la photo 3D, toutes les inventions lumineuses du spectacle optique au 19e siècle sont mises en lumière dans le stereo-diorama.

 

De la gravure à la photographie, du noir et blanc à la couleur, de l'effet de perspective à la vision en relief, les techniques évoluent vers plus de réalisme sans perdre le mystère et la beauté des jeux de lumière qui marquèrent le siècle des décors de théatre, des panoramas, des dioramas et de la photographie.

 

stereodiorama

venise carlo ponti nuit

Venise, le grand canal, effet de nuit. Photographie peinte et éclairée au verso.

stereodiorama toastPhotographie stereoscopique sur papier albuminé. Scène pittoresque du second Empire.

venise carlo ponti

Photographie de Carlo Ponti pour megaletoscope et aletoscope c. 1860. Venise, le grand canal.

stereodiorama spectateurs

venise polyorama panoptique nuit

  Lithographie pour polyorama panoptique de Pierre Henri Armand Lefort c.1849. Venise, place St-Marc, effet de nuit

polyorama.jpg

 

Le stereodiorama est une création largement inspirée des multistéréoscopes utilisés dès le milieu du 19éme siècle et jusqu'aux années 20 par les forains qui exploitaient la vision en relief sur les foires et kermesses. Cette attraction, un temps sensationnelle, fut détronée par le cinéma qui emporta tous les suffrages du public dès son apparition.


Comme avant eux les orgues et les chevaux de bois, les stéréoscopes forains furent voués à la destruction. Très peu d'exemplaires ont résisté à cet autodafé si bien que les machines visibles du public sont extrêmement rares et souvent conservées dans des musées ou des collections particulières.


La découverte chez un brocanteur de six  paires d'œilletons issus d'une de ces machine nous a donné l'idée de fabriquer notre Stereodiorama afin de faire redécouvrir au public les plaisirs de la vision stéréoscopique. Notre but était de faire une machine extrêmement attractive, polyvalente et facile à transporter et à mettre en œuvre.


Nous avons opté pour une forme octogonale, prenant l'aspect d'un kiosque, de manière à ce que huit spectateurs puissent découvrir en même temps les différentes vues proposées. Les huit panneaux sont liés par des montant articulés qui facilitent le montage et donnent la souplesse à l'ensemble, permettant aussi, en fonction des lieux, une présentation linéaire.


Six panneaux sont équipés chacun d'une paire d'œilletons en laiton équipés de lentilles qui permet la vision en relief et en couleur de vues stéréoscopiques originales transparentes des années 1860 à 1880. Les deux autres panneaux sont munis d'une lentille légèrement grossissante, comme celle des boites d'optique : l'un présente une vue de diorama, l'autre une photographie de magalétoscope.


Eclairées progressivement par réflexion puis par transparence, toutes ces images illustrent l'effet "dioramique", c'est à dire le passage progressif du jour à la nuit. Un système DMX commande les seize mini lampes qui éclairent alternativement les effets jour/nuit, rendant cet ensemble entièrement autonome lors des présentations.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by machinesdufantasmagore - dans Les machines
commenter cet article

commentaires