Par très beau temps, perçons d'un trou minuscule la paroi d'une chambre obscure : une image réduite et inversée du paysage extérieur surgit alors sur le mur opposé. Dans cette apparition lumineuse quasi surnaturelle pour les premiers spectateurs, réside toute la magie de la Camera Obscura.

 

Ce phénomène, déjà observé par Aristote, permet aux astronomes d'étudier les éclipses de soleil sans exposer directement leurs yeux à une lumière aveuglante. Au 16e s. l'adjonction dans l'orifice d'une lentille biconvexe améliore la qualité de l'image qui gagne en netteté et en luminosité.

En 1585, Giovanni Battista Benedetti corrige l'inversion verticale de l'image par l'introduction d'un miroir à 45°, sans que soit pour autant rectifiée l'inversion latérale du sujet reflété. C'est ce système qui sera utilisé couramment du 17e s. au début du 20e s dans la camera obscura portative, laquelle n'est autre que l'ancêtre de notre appareil reflex moderne.

 

 cameraobscura

 

Fonctionnement
L'image formée par les rayons lumineux traverse la lentille de l'optique, est réfléchie par un miroir incliné à 45° qui la projette sur un écran de verre dépoli protégé par un capot de la lumière ambiante pour accentuer le contraste. La mise au point s'effectue en avançant ou reculant l'optique grâce au tiroir mobile. L'artiste place sur le verre une mince feuille de papier transparent sur laquelle il suit sans effort les contours du sujet à dessiner.

 

cameraobscuraimage.jpg

Nombreux sont les peintres qui utilisent la camera obscura pour dessiner les croquis préparatoires de leurs œuvres. Les paysages et monuments sont ainsi rendus dans leurs exactes proportions. Canaletto, Vermeer, Reynolds utilisent des machines à dessiner. L'usage de la chambre noire pour le portrait est moins connue, peut-être par crainte de voir rabaissé le talent de l'artiste.

 

Autre application du même principe, la Camera obscura en forme de tente portative est une invention de Kepler. La tête rotative de ce dispositif est idéale pour les vues panoramiques et permet des relevés de terrains d'une précision toute militaire.

 

Les voyageurs du grand tour apprécient de disposer d'un outil léger et maniable, qui leur permette de rapporter un souvenir précis, exempt des déformations involontaires du tracé trop rapide imposé par la brièveté du moment. C'est aussi le cas des artistes qui, au 19e siècle, parcourent les Pyrénées en quête de paysages romantiques.


Les témoignages qui nous restent  de cette pratique sont des épreuves de petit format, quadrillées lorsqu'elles ont été utilisées pour l'agrandissement et reconnaissables à leur tracé linéaire. La présence de points de reprise du dessin sont par contre typiques de l'usage de la chambre claire, plus légère et moins encombrante, mais plus délicate d'utilisation puisqu'il faut éviter les ruptures de tracé lorsque le regard se déplace du prisme au sujet.
La Camera Lucida et revenue sous le feu des projecteurs lorsque David Hockney, dans un  livre  polémique (« Secret knowledge » 2001) en a étudié l'usage dans l'histoire de la peinture.


De la Camera obscura à la Chambre claire :

les outils du dessinateur

 

Cette exposition réalisée en 2011 a été  présentée au public le 3 avril, lors de la 2e bourse photo cinéma de Villeneuve-Tolosane.
Après une initiation aux différentes techniques, les spectateurs –essentiellement constitué de photographes amateurs et professionnels- étaient invités à dessiner un portrait d'après modèle sur une camera obscura reconstituée pour l'occasion.

caobs

Un florilège d'instruments optiques de dessinateur était présenté, comme vous pouvez le découvrir sur cette photo : dessinographe, reflectoscope, chambre claire et camera obscura étaient accompagnés d'exemples de dessins réalisés avec chacun d'eux.

instruments dessinateur

 

cameraobscuravoyageweb.JPGdessinographe.JPG

  


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Publié dans : Les machines
Retour à l'accueil

Présentation

Images Aléatoires

  • vue d'optique eglise
  • stereodiorama toast
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus